Informations

Ecornage

L’écornage se développe de plus en plus. Que ce soit pour diminuer les risques de blessure pour les animaux, améliorer la sécurité des éleveurs et autres intervenants, faciliter le passage aux cornadis ou encore l'accès aux systèmes collectifs de distribution d'aliment, l’écornage doit se pratiquer dès le plus jeune âge du veau (avant la sortie du cornillon, c'est-à-dire avant 4 à 6 semaines).

Pourquoi si tôt ? Principalement, pour deux raisons. La première, plus le veau grandit et plus ce dernier sera difficile à manipuler.  La deuxième, le stress sera moins important chez un animal jeune et par conséquence, perturbera moins la croissance du veau.

Avant tout écornage, il faut préparer l’animal au préalable.

1)       Contention de l’animal : préférer une cage de contention pour l’immobilisation de la tête du veau au cornadis.

2)       Tonte de la zone à opérer : pour une question d’hygiène, il faut dégager la zone ou se situe les bourgeons des cornes

3)       Opération : Cautériser les veines des bourgeons pour les veaux ( cela consiste à couper l’alimentation des veines périphériques qui alimentent le cornillon et non pas à le calciner. Privé d’irrigation, ce dernier ne poussera plus) ou couper les cornes pour les bovins

4)       Désinfecter : la pulvérisation d’un spray désinfectant présente deux objectifs : éviter les infections et limiter l’inflammation locale. Pour une cicatrisation dans les meilleures conditions, on rappellera l’importance du respect des mesures sanitaires de base comme la propreté et la ventilation des bâtiments d’élevage.

Le GDS utilise une écorneuse hydraulique pour les bovins et nous venons de mettre en place l’écornage des veaux en utilisant la méthode thermique pour ces derniers.

Adhérer au GDS vous permettra de profiter de tarifs préférentiels pour cette prestation.